Saint-Max

Christelle Galarme - Responsable du pôle Jeunesse et Sports

Publié le

Nous sommes tous des petits lutins de saint Nicolas chargés de la préparation des fêtes.

Les Avengers que Saint-Max a retenus comme thématique du char de Saint-Nicolas cette année, forment une équipe fantastique et très hétéroclite, un peu à l’image de l’équipe en charge de la construction du char, n’est-ce-pas ?

En quelque sorte, oui. A Saint-Max, nous n’avons pas de Comité des Fêtes. L’équipe qui œuvre à la préparation des Fêtes de Saint-Nicolas, et plus particulièrement à celle du défilé, est constituée de bénévoles, de jeunes, notamment du CMEJ (Conseil Municipal des Enfants et des Jeunes), d’élus et de fonctionnaires.

Cela représente une vingtaine de personnes mobilisées en amont du défilé et une cinquantaine de personnes pour le défilé en tant que tel, avec des profils très différents les uns des autres, mais un seul objectif commun : faire rêver les enfants, déclencher immédiatement cette étincelle dans leurs yeux, cet émerveillement, ce petit « truc » qui fait tout de suite la différence… Nous sommes tous, en quelque sorte, des petits lutins de saint Nicolas chargés de la préparation des fêtes.

La proposition des « Avengers » faite par le CMEJ a fait l’unanimité car quel enfant ne connaît pas les super-héros Thor, Hulk, Spider-Man et bien d’autres encore… ? sans compter évidemment les adultes fans de mangas et de super-héros. Les Avengers de Saint-Max vous promettent cette année un beau voyage à New-York. 

NYC - NCY, New York City versus Nancy. Sans aller jusqu’à New York, quel effet cela vous fait de participer au Grand Défilé de Saint-Nicolas à Nancy ?

Les membres des services techniques, les nombreux adultes et enfants qui défilent ont tous les yeux qui brillent pendant ce grand moment. Voir la Ville rayonner de toutes ses lumières, voir défiler tous ces chars, arriver sur cette magnifique place Stanislas, de surcroît de nuit, c’est tout simplement magique, sans compter la couverture télé, c’est quelque chose.

J’irai même jusqu’à dire que c’est encore plus féerique qu’à Noël, avec toutes ces illuminations, tout ce public réuni pour l’occasion. Les Fêtes de Saint-Nicolas ont cette particularité d’être la seule fête religieuse officielle mise à l’honneur dans toutes les collectivités et qui fédère l’ensemble de la population, quelles que soient l’origine et les croyances de chacun. C’est aussi cela le miracle de Saint-Nicolas, être un grand rassemblement multiculturel.

Laissons la magie de Saint-Nicolas nous transporter quelques années en arrière… Pouvez-vous décrire la scène qui s’offre à vous ?

Nous sommes à Saint-Max, à l’école. Saint Nicolas est au milieu des enfants. A sa gauche, un petit garçon le regarde de loin, n’osant pas s’approcher, tout intimidé qu’il est par cette rencontre hors du temps. A sa droite, penché à son oreille, une petite fille lui susurre quelque chose. Serait-ce un secret bien caché ou bien un souci qui la peine ? Peu importe. Saint Nicolas se garde bien de dévoiler les paroles de cette enfant mais il semble profondément ému quand il se penche vers elle et l’embrasse tendrement sur la joue.

Si je remonte encore plus loin dans le temps, il y a 55 ans environ, je vois un des membres de l’équipe en charge de la construction du char. Il a une dizaine d’années et il attend le défilé des commerçants dans le quartier dit Le Bon Coin à Nancy. Ce petit garçon attend patiemment dans le froid depuis déjà un bon moment, lorsque, tout à coup, apparaissent deux chars tirés par des chevaux. Sont-ils beaux ces chars ? Sont-ils de grande taille ou pas ? Nul ne le sait car ce qui restera à tout jamais gravé dans la mémoire de ce petit garçon, ce seront ces animaux de ferme qui ont défilé dans sa ville. 

Informations annexes au site