Laxou

Gérard Viry-Babel – Chargé de Communication

Publié le

Le thème de cette année permettait de transcender la légende de saint Nicolas avec humour, nous avons sauté sur l’occasion.

A Laxou, vous avez fait le choix de revisiter la légende de saint Nicolas version super-héros, n’est-ce pas ?

Nous avons en effet cherché une approche originale pour nous démarquer dans le thème qui sera présenté lors du défilé le 7 décembre prochain.

Et c’est finalement en partant de la légende de saint Nicolas que nous avons imaginé ces trois « Supermoutards », personnages principaux de notre char. Ils ont bien sûr pour antagoniste Super-Père-Fouettard, et son horrible compagne Super-Mère-Fouettard. Nous avons conçu l’histoire comme une véritable course-poursuite, avec sabres et « balais-laser » et tout le toutim !

Pour le véhicule du super vilain, nous avons eu l’idée de monter une 2 CV sur le char et une caisse à savon qui rappellera le saloir et d’autres bricoles avec « des super-logos » ...

Nos héros seront donc un peu décalés et rigolos, mais gardons un peu de suspense…

Comment avez-vous imaginé une telle histoire ?

Je suis arrivé à mon poste en mars 2019. J’ai pris connaissance des deux thématiques retenues par la Ville de Nancy, « les super-héros et l’amour ». Je viens du monde du cinéma et de la bande dessinée, nous avons échafaudé un début d’idée et j’en ai parlé autour de moi à la mairie. L’idée a séduit et a mûri. Pour la fabrication du char les services techniques ont pris le relais. Je dois avouer qu’ils ont largement amélioré le projet de départ, et ont apporté plein d’idées et de suggestions de décorations déterminantes. Nous sommes donc une dizaine à travailler sur ce projet.

Pour les costumes, habituellement, les bénévoles de la Confédération Syndicale des Familles (CSF) de Laxou réalisaient les costumes du défilé et nous en étions très contents, malheureusement elles ne pouvaient s’en occuper cette année et c’est l’atelier de couture de l’Association Jeunes et Cité ainsi qu’une autre bénévole qui ont repris le flambeau. Par ailleurs, la dessinatrice nancéienne Zoé Thouron, avec qui j’ai travaillé en d’autres temps, a accepté gracieusement de contribuer au travail graphique préparatoire.

La légende de saint Nicolas et des trois petits enfants vous a marqué étant enfant ?

Exact. C’est pourquoi il me plaisait de partir de cette histoire pour en faire une version un peu décalée. Je crois qu’il est important de faire référence à la légende de saint Nicolas, quand c’est possible, pour le défilé. Le thème de cette année permettait de le transcender avec humour, nous avons sauté sur l’occasion.

Personnellement, je trouve qu’on ne raconte jamais assez les origines de nos traditions en prenant le recul nécessaire. Il est essentiel d’expliquer le pourquoi du comment, et dans le cas présent, les raisons pour lesquelles saint Nicolas est important dans l’Est de la France et en Europe et tout ce qu’il représente pour nous, symboliquement parlant bien sûr.

Avec mon fils qui est encore assez jeune, nous déposons chaque 5 décembre au soir, sur le bord de la fenêtre, un verre de lait pour saint Nicolas, un autre de vin pour le Père Fouettard et une carotte pour l’âne. Le lendemain matin, tout est bu et croqué et un petit cadeau est déposé avec une lettre sous le sapin. Je crois qu’il fait semblant d’y croire pour le plaisir, et ça stimule son imagination !

Informations annexes au site