Tomblaine

Jérémy Bolle – Directeur Adjoint du Centre de Loisirs

Publié le

On passe tous un moment inoubliable.

Monsieur Bolle, les enfants de votre Centre de Loisirs sont partie prenante dans l’organisation des Fêtes de Saint-Nicolas d’une certaine manière, est-ce exact ?

Depuis une dizaine d’années, les enfants du Centre de Loisirs de Tomblaine s’investissent sur le sujet à nos côtés. Je vous explique comment cela se passe chez nous.

Il faut déjà préciser que le char que nous réalisons est fait uniquement pour Nancy puisque, depuis l’an passé, nous ne défilons plus dans les rues de Tomblaine. De nombreux événements célèbrent les Fêtes et notre saint patron, notamment le Marché de Noël organisé le 30 novembre durant lequel saint Nicolas nous rend visite. Pendant tout le week-end, la ville est illuminée et il y a même un beau feu d’artifice.

C’est une volonté de participer au Défilé de Nancy, culturellement et historiquement. C’est important pour nous de mettre en avant le travail réalisé par les agents des services techniques et les enfants et de permettre à nos bambins de participer à cet événement féerique. Vous savez, on passe tous un moment inoubliable. On y fait des rencontres, on échange avec les autres intervenants, on découvre des nouvelles techniques… C’est vraiment sympa. Et quand on travaille, comme moi, dans l’animation, ça fait partie du métier et c’est réjouissant.

Mais je m’éloigne là. Revenons-en à nos moutons. On parlait de la construction du char. Je disais donc que ce sont cinq agents des services techniques qui sont à l’oeuvre : un électricien, artiste dans l’âme, deux factotums très polyvalents, deux peintres et moi-même. Je fais valider le concept et le projet réalisé en amont par l’électricien et moi. Et bien sûr, j’anime le groupe d’une quinzaine d’enfants de 9 à 12 ans qui réalise les accessoires, les déguisements et les petits éléments du char, durant les mercredis récréatifs du Centre de Loisirs. Ils en sont très fiers et le bonheur est décuplé pour trois d’entre eux qui auront, par la suite, l’honneur de monter sur le char.

Vous faites beaucoup référence aux enfants. La thématique de votre char a-t-elle été imaginée en fonction d’eux ?

Nous accordons une place importante aux enfants dans notre projet. Alors oui, la thématique est imaginée de telle sorte qu’elle leur parle et qu’elle leur apporte aussi quelque chose. Il faut également que ce soit nouveau et changeant pour eux, que le sujet sorte de l’ordinaire. Comme nous avons beaucoup d’activités périscolaires autour de l’art, nous avons fait le choix de continuer dans cette voie, en allant encore plus loin. Notre char mettra donc en exergue « l’amour dans l’art » au travers de différentes peintures et sculptures en lien avec l’amour.

En parlant d’amour, vous avez l’air de beaucoup aimer les Fêtes de Saint-Nicolas.

Ce n’est pas peu dire et cela dure depuis que je suis tout petit. Pour moi, elles représentent avant tout un bon moment convivial en famille. Je me souviens des repas familiaux organisés chez ma grand-mère maternelle avec mes cousins et cousines. Cela se passait toujours dans la maison de mes grands-parents. Le repas était préparé par ma grand-mère. C’était un grand moment de partage, de rire, de dialogue et de débat aussi car tous les sujets, même ceux qui fâchent, étaient abordés. C’était très vivant.

Et puis, il y avait ces délicieux chocolats en forme de saint Nicolas que ma grand-mère, très croyante et pratiquante, allait tout spécialement acheter à Saint-Nicolas-de-Port. Qu’est-ce-qu’ils étaient bons ! J’en ai encore l’eau à la bouche.

Informations annexes au site