Ludres

Philippe Queuche – Président du Comité des Fêtes

Publié le

Nous sommes dans une démarche de mutualisation et de collaboration.

Parlez-nous s’il vous plaît de « Super-Lulu contre le Pompier », qui a été imaginé par votre Comité des Fêtes pour le char 2019.

Super-Lulu et le Pompier sont nos deux super-héros, ici à Ludres.

Lulu fait référence à Ludres. Notre grand robot sera donc représenté avec une lampe de mineur et un casque romain notamment, pour rappeler le blason de notre commune, qu’il portera d’ailleurs sur son plastron. Eh oui, notre commune a été au fil des siècles, village gallo-romain et ville minière de fer, sans oublier son passé vinicole important puisque la production atteinte en 1893 fut supérieure à celle de tout le vignoble de Toul en 1977, vous imaginez !

Notre Super-Lulu, un peu pyromane, va cracher du feu mais il a en face de lui un autre super-héros, le Pompier ! Ce pompier est un clin d’oeil à l’un de nos jeunes adhérents au Comité des Fêtes (ils sont quatre au total âgés de 16 à 22 ans). Marian, c’est son prénom, a 14 ans et il est en 3ème au collège. Il a rejoint notre équipe il y a sept ans déjà. Il est l’un de nos plus fidèles adhérents, toujours prêt à nous donner un coup de main, à la peinture, pour la distribution des bonbons ou pour le défilé à proprement parler...

Volontaire et très engagé, il est également jeune sapeur-pompier. Formés au « prompt secours », les jeunes sapeur-pompiers sont de véritables ambassadeurs au travers de leur témoignage, de leur connaissance des gestes de premiers secours et de leur participation comme serre-files aux exercices d’évacuation. Ils contribuent à diffuser la culture de la sécurité et des comportements qui sauvent auprès des scolaires mais également auprès de leur entourage. C’est ce bel exemple d’engagement et de parcours citoyen que nous avons voulu ici honorer. Et nous espérons de tout coeur que cela fera plaisir à Marian qui sera présent lors du Défilé.

En parlant de défilé, le Comité des Fêtes participe aussi à d’autres défilés dans les communes avoisinantes de la Métropole, de quoi s’agit-il exactement ?

C’est exact. Le premier défilé auquel nous participons est celui de Nancy mais après, nous en enchaînons six autres dont celui de Ludres bien sûr. Mais il y a aussi celui d’Houdemont, de Jarville, de Laneuveville, d’Heillecourt et de Fléville. Nous défilons dans ces communes et ces communes défilent à Ludres en retour, on peut parler d’une certaine réciprocité. C’est bien simple, nous sommes occupés toute la semaine qui suit le grand Défilé à Nancy.

Vous savez, c’est important pour nous que notre char soit vu et qu’il circule un maximum. Quand on sait le budget qu’il représente (2500 à 2800 euros, en comptant les dotations et tous les bénéfices des événements de l’année), le volume horaire engagé (400 à 450 heures de travail pour une dizaine de personnes actives), l’engagement des bénévoles (les deux tiers sont encore en activité), on n’est pas surpris !
C’est la raison pour laquelle nous sommes dans une démarche de mutualisation et de collaboration avec nos homologues des autres communes de la Métropole, à l’instar de Nancy. Ne perdons pas de vue que la Saint-Nicolas est une grande fête ici en Lorraine, tout particulièrement pour les enfants et que saint Nicolas est notre patron. 

Le Comité des Fêtes va fêter cette année ces dix ans. Quel est le char qui vous a le plus marqué durant cette décennie ?

Tous ont leur particularité mais j’ai une petite préférence pour « la Renaissance », le char réalisé en 2012. Nous avions réalisé un magnifique carrosse, les bénévoles qui avaient défilé ce soir-là étaient parés de leurs plus beaux atours, les costumes étaient splendides. Nous avions même fait l’objet d’une magnifique couverture médiatique, tellement notre char était beau. Nous en étions très fiers !

Et figurez-vous que notre carrosse continue toujours de défiler ! Comme je l’ai dit tout à l’heure, il est important pour nous que notre char ait la plus grande longévité possible et qu’il circule un maximum. Eh bien, « notre Renaissance » a été « recyclé » ; nous l’avons donné, tout comme notre autre char « Fusée », au Comité des Fêtes de Xirocourt qui n’a pas les moyens de se construire des chars. Voici un autre type de contribution que nous avons mise en place pour que les Fêtes de Saint-Nicolas rayonnent toujours davantage.

Informations annexes au site